banner

Projet KINTAMBO

L’objectif du projet est la construction de deux bâtiments de 1 073 mètres destinés à héberger des ateliers thérapeutiques, un local pour la prise en charge les malades de la rue et des services tels que consultations, analyses cliniques, pharmacie spécialisée ou soins d’assistance primaire.

La construction de ce nouveau centre de santé permettra également la mise en œuvre d’une approche unique et globale de la maladie mentale, depuis sa prévention jusqu’à la réinsertion sociale et familiale des malades. Il sera composé de deux pavillons et d’un espace pour accueillir les malades de la rue. Des services tels que consultations, ateliers, analyses cliniques, pharmacie spécialisée et soins de santé primaires viendront compléter son offre en matière d’assistance.

Objectifs spécifiques

Ce projet de psychiatrie sociale poursuit les objectifs suivants :

  • Promouvoir et favoriser l’accès aux soins en santé mentale à tous les habitants de la partie occidentale de Kinshasa.
  • Offrir un service de soins, qu’ils soient d’urgence ou continus, d’où la possibilité de recevoir une assistance médicale tout en ayant accès à des médicaments à faible coût.
  • Favoriser un rétablissement global, en cherchant un équilibre psychique et une meilleure adaptation sociale à travers l’écoute, le dialogue et la communication.
  • Promouvoir des campagnes de sensibilisation en matière de santé mentale auprès des familles, des institutions (paroisses…) et de la société en général, afin de susciter des réactions positives face aux personnes atteintes de cette maladie.

Plus d’informations

Galerie d’images

Fais un DON

 

Contexte opérationnel du projet

La République Démocratique du Congo connaît actuellement une situation socio-économique très compliquée. Malgré quelques points forts en matière de développement national, le pays subit le saccage systématique de ses ressources. Les conditions de vie de la population se détériorent, ce qui contribue à entretenir la spirale de la pauvreté urbaine à l’échelle nationale. Près de 88 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

En Afrique, outre le fait d’être un sujet tabou, les maladies mentales sont un motif de honte. Les malades sont victimes de marginalisation, discrimination et abandon. Les structures et les ressources humaines spécialisées en santé mentale sont insuffisantes et la formation permanente des médecins et infirmiers dans cette spécialité, ainsi que la collaboration entre les différents secteurs impliqués dans les soins à ces malades, sont pratiquement inexistantes.

Cette réalité sociale et les nécessités urgentes de soins en santé mentale rendent nécessaire la mise en œuvre de ce projet.

“Aidez-nous à construire un meilleur avenir pour les personnes souffrant de maladie mentale à Kinshasa (RDC) !»