banner

La Congrégation des Sœurs hospitalières du Sacré Cœur de Jésus fut fondée à Ciempozuelos-Madrid (Espagne) le 31 mai 1881, par Saint Benoît Menni, Prêtre de l’Ordre de Saint Jean de Dieu, aux côtés de María Josefa Recio et María Angustias Giménez, élus par Dieu pour donner une réponse à la situation d’abandon sanitaire et d’exclusion sociale des malades mentales de l’époque, réunissant deux critères fondamentaux : charité et science.

A cette époque, l’abandon traditionnel des malades et le manque d’une assistance sanitaire publique adaptée, s’avérait plus criant dans le cas des malades mentaux, des petits garçons et petites filles ayant des malformations osseuses, des scrofules, des tuberculoses et d’autres souffrances réduites à la marginalité et abandonnées à leur propre sort.

Les débuts sont particulièrement difficiles. L’importance de l’entreprise, le manque de moyens et de ressources économiques et d’assistance ne peuvent être compensés qu’avec le généreux dévouement des sœurs et les prêts personnels et matériels de certains collaborateurs, bienfaiteurs et bénévoles.

La croissance notable de l’assistance sanitaire publique, tant structurelle et personnelle qu’en termes de ressources matérielles, en particulier dans les pays développés, n’obscurcit pas la scène d’origine du moment de fondation de la Congrégation : l’être humain qui souffre à cause de la maladie et les limites de la société pour lui prêter l’attention humaine et d’assistance dont il a besoin.

C’est pourquoi la mission et l’esprit fondateur de la Congrégation n’est pas seulement toujours en vigueur, il est également nécessaire pour collaborer dans le grave problème d’assistance des personnes les plus marginalisées.

La mission et l’esprit constitutif de la Congrégation sont toujours en vigueur aujourd’hui